Course de la Rhune 2006 : N’oublions pas d’échauffer notre cerveau !

Docteur Stéphane Cascua

« L’échauffement est l’activité cardiovasculaire, locomotrice, psychomotrice et mentale d’intensité et de spécificité croissante, jusqu’à retrouver toutes caractéristiques de l’activité programmée ». Cette définition est pleine d’enseignement.

OsteopatheLors d’une course en montagne, on sollicite son c’ur, ses muscles mais aussi sa coordination et sa concentration notamment lors de la descente. Il est vital de maintenir son équilibre malgré le sol très irrégulier. Comme je suis plutôt fragile des chevilles, je ne dois pas omettre de réveiller mes réflexes protecteurs. Le départ de la course de la Rhune a lieu dans les rues du village d’Ascain. Aussi, après avoir trottiné sur le macadam, faut-il trouver quelques endroits où le sol est accidenté. Je me place en appui fléchi sur une pierre, sur un dévers, immobile puis en sautillant, yeux ouverts puis yeux fermés, je gagne en vigilance et je stimule ma stabilité articulaire !

C’est ainsi que, malgré ma faiblesse de cheville, je parviens à dévaler la montagne sans entorse !

Alors vous aussi, coureur de Trail, ne vous contentez pas de préparer vos muscles, pensez à réveiller votre cerveau ! Gestes techniques et concentration doivent être au programme de votre échauffement. Avez-vous déjà vu un footballeur débuter un match sans avoir taquiné le ballon ?