Facteur limitant

Par le docteur Stéphane Cascua, médecin du sport.

Dylan a 15 ans. Il fait du foot. Il vient accompagné de sa maman pour sa visite médicale d’aptitude. Au cours de la consultation, je teste sa vision des reliefs. Sa maman : À quoi sert cet examen pour le foot ? Le doc : La vision des reliefs, c’est aussi l’appréciation des distances. C’est essentiel pour situer un adversaire par rapport au ballon par exemple.

Sa maman : Ça influe sur la performance ?

Le doc : Et comment ! Il s’agit même d’un facteur limitant ! Une étude a été menée chez des tennismen. On a constitué deux groupes : ceux qui avaient un trouble de la vision des reliefs et les autres. On a réalisé une évaluation initiale pour définir leur niveau. Un protocole d’entraînement a été mis en place. À l’issue, ils ont été, à nouveau, testés. Ceux qui avaient un trouble de la vision des reliefs n’avaient pas progressé.

Dylan : Wouah ! Et si j’ai un problème, que peut-on faire ?

Le doc : La vision des reliefs provient de l’analyse des différences entre les images transmises par l’oeil droit et l’oeil gauche. Le résultat sera défectueux si tes yeux ne sont pas rigoureusement parallèles. Dans ce cas, il faudra faire de la kiné des yeux, on parle d’orthoptie.